Pour un parlement européen paritaire en 2014

Lors du séminaire “Femmes d’Europe entre elles…” du 6 avril 2013, co-organisé à Paris par […]

Policy Study

09/10/2014

Lors du séminaire “Femmes d’Europe entre elles…” du 6 avril 2013, co-organisé à Paris par la FEPS et la Fondation Jean-Jaurès autour du thème sous forme de question “Un parlement européen paritaire en 2014 ?”, les intervenantes ont mis en lumière la difficulté de parvenir à cet objectif lors des élections de mai 2014, voire de maintenir le pourcentage de 35% de femmes députées que compte l’actuel parlement européen. En effet, la grave crise économique que traversent l’Union européenne – et particulièrement la zone euro – risque de faire passer au second plan, dans la campagne électorale, l’exigence de parité et d’égalité entre les femmes et les hommes, déjà si difficile à mettre en œuvre en période de croissance, alors qu’elle est peut permettre d’impulser l’activité, si nécessaire en temps de crise!

Toujours est-il que le scrutin des 22-25 mai 2014 va se dérouler dans un contexte de doute de plus en plus fort exprimé par les Européens sur le projet européen lui-même, comme l’indiquent les derniers sondages disponibles, très parlants à cet égard. Selon une enquête menée par l’institut américain de recherche Pew, le soutien des Européens à l’Union européenne et à l’intégration économique est en nette baisse dans de nombreux Etats membres, notamment en France. Même résultat enregistré par l’eurobaromètre de la Commission européenne d’avril 2013.

Dans leur ensemble, les Européens estiment que leur économie nationale est ébranlée par la gestion européenne de la crise et s’interrogent sur la justesse de la politique d’austérité conduite. Cette situation difficile pour l’UE laisse d’ailleurs anticiper un taux élevé d’abstention. Elle peut faire craindre aussi une montée en puissance des partis eurosceptiques et extrémistes (notamment de droite), ce qui non seulement viendrait remettre en cause l’équilibre historique des deux forces politiques dominantes au sein du parlement européen, les conservateurs du PPE et les sociaux-démocrates (S&D), mais irait à l’encontre du projet des pères fondateurs. Les femmes ne sont pas étrangères à la poussée des formations d’extrême droite : alors qu’elles ont longtemps refusé de leur accorder leurs suffrages, elles ont tendance désormais à voter comme les hommes pour ces formations. La présence de femmes à la tête de certaines d’entre elles facilite cette évolution, alors même que leur idéologie est aux antipodes de la pensée féministe puisqu’elle prône notamment le retour des femmes à la maison et l’instauration d’un salaire maternel, le déremboursement de l’IVG et la promotion du patriarcat.

Malgré ce contexte – et peut-être en raison de ce contexte – il est de la responsabilité des organisations politiques progressistes européennes de se mobiliser pour rappeler les fondements du projet européen, redonner confiance en l’Europe et la réorienter vers la croissance et l’emploi. Dans cet objectif, il importe que les élections de mai 2014 soient des élections européennes à part entière, c’est-à-dire porte sur les enjeux de l’Union,comme le recommande la résolution du parlement européen du 4 juillet 2013 sur l’organisation des élections européennes, d’autant que, comme le remarquait Zita Gurmai, cette élection sera la première après l’adoption du traité de Lisbonne qui renforce les pouvoirs du parlement européen.

Pour Catherine Trautmann, dans cette campagne difficile qui s’annonce sur les plans politique, économique et social, les femmes auront un rôle particulier à jouer pour les élections européennes car si elles font face à un risque de retour en arrière dû à la crise, elles doivent aussi progresser en faisant entendre leurs revendications. Pour la présidente de la délégation socialiste française au parlement européen, comme pour l’ensemble des participantes au séminaire, cela passe notamment par le rappel de l’action de l’Union dans le domaine de l’égalité et de la parité entre les sexes et la promotion, sur les listes et dans les programmes des partis, de ces valeurs constitutives de l’Union européenne, porteuses de démocratie, de progrès économique et de modernisation du système politique, que l’Union a développées à travers l’élaboration d’un corpus juridique égalitaire quasiment unique au monde. On peut même estimer que cette démarche peut contribuer à la fois à contenir le taux d’abstention des Européennes qui représentent 52% du corps électoral, à lutter contre leur euroscepticisme et à les convaincre de voter pour les partis progressistes pour amener au parlement européen issu de ces élections une majorité de gauche.

Pour autant, parvenir à un parlement européen paritaire dans moins d’un an ne sera pas facile. Dès lors, que faire ?

Cette étude propose dix actions à conduire par les partis progressistes européens au cours de la campagne pour les élections de mai 2014 pour tenter d’atteindre cet objectif. Elles ressortent notamment des propositions avancées par les intervenantes du séminaire du 6 avril 2013.

 

Find all related publications
Publications
31/05/2023

Is the digital transition a lever for structural reforms or does it reinforce the divide?

Recovery Watch series
17/05/2023

Prospects for a Keir Starmer premiership

What he can achieve and what obstacles stand in his way
11/05/2023

Next Left Vol.14

Crisis and progressive politics: How to make hard choices and succeed?
05/05/2023

Fairness and acceptability of environmental externality pricing in Europe

Environmental externality pricing has been long promoted to address environmental problems. The theoretical advantages of […]
Find all related news
News
23/05/2023

A credible future beyond growth has to be feminist

This article was first published on EUobserver
23/05/2023

Open Progressive University

FEPS launches first e-learning platform for Social Democrats
25/04/2023

Feminist Leadership for Women in CSOs

Survey for women in leadership
20/04/2023

Research & Project Coordination for a policy study on the state of the EU Pillar of Social Rights

Call for tender
Find all related in the media
In the media

Rapid grocery worker conditions are worsening, states report

by The Grocer 30/05/2023
The findings of our FEPS study on the quick-commerce sector and the conditions of rider workers were picked up by the UK-website 'The Grocer’.

Sluta tro att SD-männen bara skojar om politiken

by AFTONBLADET 30/05/2023
'Stop thinking that the SD men are just joking about politics. When changes happen, they happen at lightning speed' Ania Skrzypek interviewed in this Swedish article about the Polish case

A szmogtól és a mikroműanyagoktól rettegő magyarok akkor vehetők rá a zöldítésre, ha egyénileg jól járnak

by Qubit 22/05/2023
'Hungarians who fear smog and microplastics can be persuaded to go green if they are doing well individually' article about FEPS policy study 'Talking green in Hungary'Hungary', in collaboration with Friedrich-Ebert-Stiftung and Policy Solutions

Magyarországon már kínos lett a “rezsicsökkentés”

by Népszava 22/05/2023
'"Utility reduction" has already become embarrassing in Hungary' Népszava article about FEPS policy study 'Talking green in Hungary', in collaboration with Friedrich-Ebert-Stiftung and Policy Solutions